cross icon-play pause icon-next icon-player icon-share icon-pmr icon-program icon-plus icon-play-2 icon-dl icon-blue-arrow icon-backtotop Aller au contenu principal

Dates de l'édition 2019

User icon Mon Jazz à Vienne Ticketing icon billetterie

Douze ans après un dernier enregistrement (The Grind Date, en 2004) suivi d’un long silence discographique, De La Soul est enfin de retour. Le trio newyorkais vient de sortir un huitième album : and the Anonymous Nobody… (août 2016). L’enregistrement a été entièrement financé par une campagne de crowdfunding. Aucun projet de ces figures de proue de la Côte Est n’avait jusqu’ici autant appartenu à leurs fans. Une cote de popularité dont a immédiatement bénéficié l’album, à la fois bien accueilli par la critique et classé en tête du Billboard, puis à la troisième place du Top 10 R&B/ Hip hop. Depuis ses débuts en 1989 (avec l’album 3 Feet High and Rising), De La Soul a su malmener l’idiome du hip hop en repoussant constamment les limites du genre. Les mélanges, les audaces musicales et sonores qu’ils ont su intégrer à leurs beats servent une prose surréaliste et engagée. La gouaille intacte des trois de Long Island se mêle sur cet album inespéré à des samples de James Brown, Art of Noise, Whodini, Parliament ou The Beasty Boys, aux sirènes de police et aux trompettes de péplums.

Photo© dr