Michael Kiwanuka
Black Pumas

Soirée
Soul
La nouvelle génération de la soul music puise dans son histoire et dépasse les frontières. C’est le cas avec Michael Kiwanuka, crooner britannique d’origine ougandaise qui propose une soul folk nonchalante emmenée par une voix, unique, profonde et émouvante. La révélation soul funk américaine, Black Pumas, est la deuxième formation à partager cette soirée avec une voix tout autant saisissante, des refrains accrocheurs et des couplets qu’on n’oublie pas comme sur l’excellent « Colors ».

Michael Kiwanuka

À 34 ans, Michael Kiwanuka fait partie intégrante du paysage musical du XXIe siècle, et son rayonnement ne se limite pas à la soul music, genre musical auquel il est intimement lié mais dont il dépasse les frontières grâce aux qualités intemporelles et universelles de sa musique. Car ce jeune homme originaire de Muswell Hill (dans la banlieue de Londres), né de parents ougandais, est un authentique auteur-compositeur ; même si c’est bien sûr sa voix, unique, profonde, émouvante, chaleureuse, comme hantée par ses ancêtres africains et ses grands-frères afro-américains (de Bill Withers à Terry Callier en passant par Otis Redding) qui a instantanément touché le grand public.

Dès la sortie de son premier album, Home Again, en 2012, on savait que l’on tenait là un artiste singulier. Quatre ans plus tard, Love & Hate confirma tous les espoirs placés en lui. Quant à son récent opus éponyme, Kiwanuka, c’est tout simplement son premier chef-d’oeuvre, produit et arrangé en compagnie de Danger Mouse et d’Inflo. Porté par des grooves aux saveurs ancestrales et futuristes, Michael y invente une folk music avant-gardiste à la portée de tous les tympans. Ses textes sont à la hauteur de la musique, et plusieurs chansons, telles Piano Joint (This Kind Of Love), Hard To Say Goodbye ou Hero (où son jeu de guitare fait merveille) sont déjà des classiques. Voir ce phénomène tranquille sur scène sera un des événements de 2022.

Black Pumas

Entre les deux leaders des Black Pumas, on devine tout de suite une complémentarité unique, qui aurait pourtant pu ne jamais voir le jour. Alors qu’Adrian Quesada, guitariste et producteur du groupe, fut un pilier de l’ensemble de latin fusion Grupo Fantasma, récompensé d’un Grammy Award – même Prince à fait appel à leurs services ! −, Eric Burton, auteur, compositeur et interprète, arpente les rues d’Austin ou les quais de Santa Monica guitare en main pour gagner sa vie, quand il ne tente pas une audition pour American Idol, l’équivalent de la Nouvelle Star outre-Atlantique.

Leur rencontre est pour eux une révélation aussi immédiate que le buzz qui se crée autour du duo. Une voix saisissante, des refrains accrocheurs dès la première écoute et des couplets qu’on n’oublie pas : les Black Pumas savent créer la surprise et mêler des influences où se croisent pop, funk et soul, toutes époques confondues, avec un irrésistible talent.