cross icon-play pause icon-next icon-player icon-share icon-pmr icon-program icon-plus icon-play-2 icon-dl icon-blue-arrow icon-backtotop Aller au contenu principal

Dates de l'édition 2019

User icon Mon Jazz à Vienne Ticketing icon billetterie

Blick Bassy & Dowdelin

en partenariat avec la Locomysic
Le Manège

18 octobre - Michel Portal MP85

En coproduction avec l'Auditorium de Lyon / ONL
Auditorium de Lyon

michel_portal.jpg

Le clarinettiste et saxophoniste Michel Portal signe un retour discographique à l’énergie juvénile et aux élans audacieux.
Jazzman défricheur, brillant concertiste des répertoires classique et contemporain, compositeur pour le cinéma : Michel Portal est indéniablement l’une des personnalités musicales françaises les plus singulières de notre temps. De Mozart à Piazzolla, de Boulez au free jazz, il imprime son style personnel à tous les répertoires, faisant fi de toute frontière musicale. Après dix ans de silence discographique, il signe à 85 ans un nouvel album, MP85, résolument tourné vers le futur et la jeunesse. Cet album prend à présent les couleurs d’une tournée. Entouré du pianiste serbe Bojan Z, son éblouissant partenaire de duo qui signe également la direction musicale, et de jeunes pointures de la scène européenne, Portal continue de célébrer le jeu collectif et la liberté.

Line-up : Michel Portal (clarinette), Bojan Z (piano et Fender Rhodes), Nils Wogram (trombone), Julien Herné (basse), Lander Gyselinck (batterie)

Tarifs : de 8  à 49 

1er novembre - Gregory Porter

En coproduction avec l'Auditorium de Lyon / ONL
Auditorium de Lyon

saison_g_porter_c_e_umphery.jpg

Le King du jazz sur la scène de l’Auditorium, trois ans après son triomphe à Jazz à Vienne.

Encore inconnu il y a une décennie, Gregory Porter est incontestablement l’une des plus grandes voix du jazz actuel. Repéré par Wynton Marsalis, engagé par le prestigieux label Blue Note, récompensé aux Grammy Awards : le chanteur au timbre profond et enveloppant connaît une ascension irrésistible depuis ses débuts et le succès de 1960 What ?. Sur scène, il incarne l’héritage vocal jazz et soul comme nul autre, avec le charme d’un entertainer, en habitué des planches de Broadway. En 2020, il dévoilait son nouvel album, le bien nommé All Rise, destiné à faire applaudir debout les publics de tous les continents. À l’été 2018, il avait partagé le plateau du Théâtre antique de Vienne avec l’Orchestre national de Lyon pour un hommage à Nat King Cole aussi impeccable que soyeux. Les musiciens lui cèdent désormais leur scène lyonnaise pour un concert des plus attendus.

En coproduction avec l'Auditorium - Orchestre national de Lyon

Line-up : Gregory Porter (voix) Chip Crawford (piano) Ondrej Pivec (orgue) Jahmal Nichols (basse) Emanuel Harrold (batterie) Tivon Pennicott (saxophone)

Tarifs : de 34 à 48 € 

© Eric Umphery

17 novembre - Chucho Valdés

La creación
Auditorium de Lyon

saison_c_valdes_c_ocp_photography.jpg

Chucho Valdés fête ses 80 ans avec une… creación en hommage à Olodumare, le dieu du panthéon yoruba, dans une formidable fusion musicale entre les traditions cubaines et africaines.
Fondateur du groupe Irakere (1973), fils du musicien Bebo Valdés, Chucho Valdés conjugue sans relâche ses racines cubaines à des moyens d’expression plus contemporains. Plus de cinquante ans d’une carrière riche en collaborations et en récompenses internationales (huit Grammy Awards) ont fait de lui un des plus grands pianistes jazz, aux côtés de Bill Evans, Oscar Peterson, Herbie Hancock ou Chick Corea. Lors de ce concert exceptionnel, il présente deux facettes de son jeu : le piano solo en première partie, puis une nouvelle composition, La Creación (Olodumare). Olodumare, c’est le dieu suprême, le créateur de l’univers, dans le panthéon des Yorubas, vaste peuple africain de la rive droite du fleuve Niger. Tout en lui rendant hommage, cet oratorio afro-cubain célèbre l’arrivée de la culture yoruba dans les Caraïbes et la richesse de la fusion entre ces deux traditions.

Line-up : Chucho Valdés (piano et composition), Hilario Durán (claviers et arrangements), John Beasley (claviers et arrangements), Yunior Terry (basse), Abraham Mansfaroll (percussion), Erick Barberia (batás et voix), Roman Diaz (batás), Diosvany Valladares (batás), Yeni Valdés (voix), et en «invité spécial» Dafnis Prieto (batterie)

Tarifs : de 13 à 59 €

En coproduction avec l'Auditorium - Orchestre national de Lyon

© OCP Photography

23 novembre - Concert dessiné Hugh Coltman & Juanjo Guarnido

Salle du Manège

hugh_coltman_juango_guarnido

En février dernier, le concert-dessiné de Juanjo Guarnido et Hugh Coltman fut l'un des temps forts de la 47e édition du Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême. Une rencontre intense, en live, d'un ­dessinateur et d'un musicien, pour composer une œuvre hybride qui a conquis le public et les deux protagonistes qui étaient impatients de se retrouver de nouveau ensemble sur scène cet été. Les deux artistes ont donc tout fait pour faire correspondre leurs calendriers afin de vous donner rendez-vous le 23 novembre à la salle du Manège !

HUGH COLTMAN

Hugh Coltman a toujours été parfaitement lui-même sans jamais être là où l’on l’attend. Britannique vivant en France, ancien leader du groupe blues-rock The Hoax avant de se muer en songwriter folk-pop, puis en quadragénaire explorateur du plus beau patrimoine du jazz. Une nouvelle facette de l’aventure d’un artiste qui a décidé de s’affranchir des frontières, des formats et des habitudes. Après une première incursion dans le jazz avec son hommage à Nat King Cole (Shadows), pas moins de 120 concerts en deux ans et une Victoire du Jazz (Meilleur Artiste Vocal 2017), Hugh Coltman est parti enregistrer son nouvel album à La Nouvelle-Orléans avec un brass-band local. Il a quand même ramené dans ses valises Freddy Koella et Raphaël Chassin, et composé douze titres qui nous rappellent que Hugh Coltman est un songwriter ultra-doué. Who's Happy ? est sorti le 2 mars 2018 (Sony / Okeh) et l'aventure du plus français des chanteurs britanniques risque de continuer sur la voie du succès.

JUANJO GUARNIDO

Dessinateur de BD, illustrateur et animateur d’origine espagnole, Juanjo Guarnido est un auteur surtout connu pour sa série Blacksad (Dargaud) sur des scénarios de Juan Díaz Canales. Une BD couronnée par de nombreuses récompenses en Europe et en Amérique, dont le Prix national de BD 2014, haute distinction du Ministère de la Culture espagnol. Il est aussi auteur des dessins de la  série jeunesse Sorcelleries, sur des scénarios de Teresa Valero, et réalise de nombreux travaux d'illustrations et des collaborations diverses dans la BD franco-belge. Il a également fait une partie de sa carrière dans le dessin animé et particulièrement dans les studios Walt Disney de Montreuil où il a travaillé pendant dix ans en tant que dessinateur de layouts et animateur de personnages pour Le Bossu de Notre Dame, Hercule, Tarzan et Atlantide. Dans un autre  registre, il a réalisé et animé récemment le clip musical Freak of the Week pour le groupe de rock suédois Freak Kitchen. En 2019, il publie l’album Les Indes fourbes aux éditions Delcourt sur un scénario d’Alain Ayroles, un ambitieux et volumineux récit picaresque reprenant le  personnage de El Buscón, de l’écrivain du Siècle d’or espagnol Francisco de Quevedo.

Line-up : Hugh Coltman (v), Frédéric Couderc (cl,baryton), Jérôme Etcheberry (tp), Jerry Edwards (tb), Didier Havet (soubassophone), Freddy Koella (g), Gael Rakotondrabe (p), Raphaël Chassin (dms).

/ Concert en coproduction avec le Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême

25 janvier - Amélie-les-crayons chante avec les doigts (de l'homme)

En collaboration avec le Théâtre François Ponsard
Théâtre François Ponsard

amelie_les_crayons.jpg

La rencontre Amélie-les-Crayons/Les Doigts de l’Homme est triple ! Elle est musicale bien sûr, elle touche à la chanson française également, et finalement, sans même le vouloir, elle va aller flirter sur le terrain du théâtre et de l’humour. Le spectacle recèle donc des chansons drôles ou poétiques déjà très appréciées, habillées d’une musique chaude et surprenante, menées par deux leaders déchaînés et leurs quatre acolytes virtuoses, dans une mise en scène légère et amusée, avec comme consigne unique de surprendre, séduire et faire réagir un public qui va sans nul doute se régaler. Une volonté commune de transmettre l’émotion, le feu de la vie, l’enthousiasme… deux langages destinés à exprimer une même idée sans se piétiner, respectant l’univers de chacun.

Tarifs : De 8 à 27 

15 mars - André Manoukian & China Moses

En coproduction avec le Théâtre François Ponsard
Théâtre François Ponsard

manoukian.jpg

China Moses n’est pas une chanteuse de jazz. China n’est pas une chanteuse de blues. China est une chanteuse de Torch Song. La “Torch Song”, chanson faite pour rallumer la flamme des amours impossibles, est un genre dont les maîtres étaient Sinatra et Jessica Rabbit. Sa voix, un cristal de roche compressé nous envoie des émotions purifiées. 

André Manoukian, grand amoureux des voix, goûte, soupèse, jauge, questionne, titille, hume, respire, enrobe chaque mot de son délicat piano. Ils ont choisi la formule du duo pour laisser libre cours à leur dialogue. Une entente parfaite entre eux qui opère une symbiose inouïe avec le public. C’est très beau et très construit. Bissés, trissés, ils sont infatigables et se donnent tout entier : l’apanage des grands ! 

Gare au feu ! 

Tarif unique : 25 €

© Gwen Lebras

19 mars - Fatoumata Diawara

En coproduction avec l'Auditorium de Lyon / ONL
Auditorium de Lyon

saison_f_diawara_c_aida_muluneh.jpg

Voix incontournable de l’Afrique d’aujourd’hui, la chanteuse malienne exalte les traditions musicales de son pays et les conjugue au futur.

Luttant contre l’excision, dénonçant l’extrémisme religieux, Fatoumata Diawara est devenue la porte-parole d’une Afrique en constante mutation. Des convictions exprimées notamment au cinéma – son premier amour – dans les films d’Abderrahmane Sissako (elle est Fatou, la chanteuse, dans son magnifique Timbuktu). Également chanteuse, compositrice, guitariste, Fatoumata Diawara s’est surtout imposée comme une artiste majeure de la musique africaine d’aujourd’hui. Invitée de marque de nombreux artistes, d’Herbie Hancock à Gorillaz, en passant par M au sein de son collectif Lamomali, elle pare les rythmes et mélodies de la tradition wassoulou de couleurs jazz et funk, avec un talent et un charisme renversants.

Line-up : Fatoumata Diawara (v, g)

Tarifs : de 8 à 39 €

En coproduction avec l'Auditorium - Orchestre national de Lyon

© Aida Muluneh

16 mai - Stacey Kent

En coproduction avec l'Auditorium de Lyon / ONL
Auditorium de Lyon

stacey_kent.jpg

Stacey Kent est assurément la plus délicate des voix actuelles du jazz. Elle présente à l’Auditorium de Lyon son nouvel album, Summer Me, Winter Me.

Jamais une note de trop, jamais une faute de goût : Stacey Kent est une interprète d’exception et aborde avec justesse et élégance tous les répertoires, des standards à la bossa nova, du Great American Songbook à la chanson française. Sans excès ni démonstration technique, elle révèle l’essence mélodique des titres qu’elle s’approprie, avec une calme intensité qui constitue sa signature vocale. Née aux États-Unis mais installée en Europe, la chanteuse francophile aux deux millions d’albums vendus arpente les scènes internationales depuis une quinzaine d’années avec son époux et partenaire musical Jim Tomlinson, mais aussi avec des quatuors à cordes ou des orchestres symphoniques.

Line-up : Stacey Kent (voix) 

Tarifs : de 8 à 49 €