Asaf Avidan solo
Lizz Wright

Soirée

Asaf Avidan solo

La première chose qui frappe chez cet auteur, compositeur et chanteur israélien, c'est cet inoubliable timbre haut-perché et écorché qui évoque d'emblée les plus grandes voix du rock et du blues, de Robert Plant à Janis Joplin en passant par les Beatles et Bob Dylan. Longtemps indissociable du groupe folk-rock The Mojos avec lequel il a connu ses premiers succès critiques avec trois albums entre 2008 et 2011, Asaf Avidan mène depuis une dizaine d'années une carrière en solitaire couronnée de succès et jalonnée de tubes comme Reckoning Song, dont le remix par le DJ allemand Wankelmut a toutes les chances de figurer déjà dans l'une de vos playlists. S'il a progressivement incorporé à sa musique des sonorités de plus en plus modernes, le chanteur, qui sait donner à ses récits de chagrins d'amour la force d'un hymne fédérateur, n'a rien perdu de son flair pour écrire des morceaux mémorables. Mais sa discographie ne dit pas tout de ce qui le rend si spécial, et il faut le voir en chair et en os déployer un jeu de scène dont la grâce proverbiale s'élève au niveau de sa plume.

Lizz Wright

En 1970, la grande soulwoman Candi Staton publie son premier 33-tours, I’m Just A Prisoner. Co-signée de sa plume, la chanson Sweet Feeling en est l’un des joyaux, gravé dans les célèbres Fame Studios de Muscle Shoals. Sa somptueuse reprise de Sweet Feeling, Lizz Wright a décidé d’en faire le premier single extrait de son nouvel album, Shadow, qui sera à coup sûr l’une des grandes sorties de 2024, produit par son partenaire de longue date Chris Bruce, connu pour son travail avec David Sanborn, Seal, Wendy & Lisa, Meshell Ndegeocello, Joe Henry, Jeff Beck, Aaron Neville, India.Arie, Bettye LaVette ou encore José James. Depuis son premier album, Salt, en 2003 (paru un an après ses débuts phonographiques aux côtés de Joe Sample, le pianiste des Crusaders), on sait que Lizz Wright a quelque chose d’unique. Sweet Feeling la révèle une fois de plus dans toutes ses splendeurs, forte de sa culture gospel et blues, toujours entre sacré et profane, plus envoûtante que jamais, distillant entre ombres mystérieuses et lumières rassurantes tout ce qui fait la magie des Grandes Musiques Noires dont elle porte en elle l’héritage. Assister à un concert de Lizz Wright, c’est comme entrer en communion avec de grands esprits, guidé par une voix… qui montre la voie.

Line-up :

  • Lizz Wright (chant)
  • Marvin Sewell (guitare)
  • Bobby Sparks (claviers)
  • Ben Zwerin (basse)
  • Ivan Edwards (batterie)