cross icon-play pause icon-next Aller au contenu principal
28 juin 13 juillet 2018 38e Édition
billetterie

On croyait le raï définitivement retourné à ses origines communautaires, oublié du grand public et des aventuriers de la création musicale. Mais à Pigalle, Sofiane Saidi, un chanteur débarqué il y a longtemps de Sidi Bel Abbès, attend chaque soir que la nuit tombe pour rejoindre les étoiles (El Ndjoum). A gorge déployée, il leur chante l’amour, l’ivresse de  ses bonheurs ou l’abîme de ses frustrations et les étoiles lui sourient, comme les filles et les garçons, dont les yeux pétillent au son de sa voix grave, de ses mélismes aériens. Comme les cheikhs (vieux) ou les chebs (jeunes), il leur parle, sans détour en arabe dialectal, mais Sofiane craint aussi que le raï ait peu d’avenir, alors il essaye d’inventer autre chose. Lorsqu’il sent qu‘un partenaire possède du talent, de la profondeur, de belles convictions et que leurs intuitions communiquent, il n’hésite pas à partager l’aventure. C'est ainsi qu'il rencontre Mazalda, une talentueuse bande de musiciens affranchis des frontières et des styles. Mazalda se passionne pour le raï, celui de Rimitti, des premiers Khaled ou Mami, des productions inspirées et sulfureuses du producteur Rachid Baba Ahmed, second martyre du genre après Hasni. Ensemble ils se montent un répertoire, qui à force d’invention devient inédit, les reprises laissant la place à des créations. De répétition acharnée en concert extraordinaire, les morceaux se patinent, gagnent en efficacité ouvrent la route aux intuitions lumineuses. Au bout de trois ans vient le temps de l'enregistrement. Ainsi, le raï est bel et bien de retour avec l'album "El Ndjoum", entièrement rénové, désintoxiqué des scories inutiles et superficielles, dont il s’affublait depuis un moment.

Line-up : Sofiane Saidi (voc), Gallal Mohamed Ben Amar (derbouka), Stéphane Cézard (saz, g), Yann Lemeunier (dms, pad electroniques), Julien Lesuisse (sax, voc),  Gilles Poizat (bgl), Adrien Spirli (synthétiseur basse, roland SH-2), Lucas Spirli (clavier oriental, korg MS20)



Tarif normal : 43 €
Train TER + concert : 45,40 €
Tarif réduit : 40 €
Tarif 15-25 ans : 30 €
Tarif 4-14 ans : 4 €


Crédits photo : © dr

Participation à Jazz à Vienne

Vous aimerez aussi...